La Maladie : un Chemin du Destin

  • Posted on octobre 30, 2012 at 23:21

LA MALADIE : UN CHEMIN DU DESTIN

Pour toutes celles ou ceux qui ont vécu ou vivent une maladie, il est possible de dire que l’apprendre est effroyable car on est projeté dans un gouffre d’incompréhension, d’effondrement psychologique et/ou physique, de détresse et de solitude humaine.
Envie de mourir, tristesse, colère, agressivité, dégout, peur, frayeur, révolte : toutes les émotions négatives y passent et s’enchaînent en circuit fermé. Alors on cherche des logiques, une logique à cet état et le mental s’accélère pour tenter de s’accrocher à quelque chose, à une possible vérité : recherche des coupables, du coupable, on juge, on se juge et au final on s’auto-détruit.
Mais la Vérité n’est pas là…. Elle est hors mental : le destin nous entraîne sur un chemin à suivre, coûte que coûte. Et on vacille entre doutes et désirs, au gré du temps, au gré des humeurs, au gré des évènements. Le pôle de vie et le pôle de la mort n’ont jamais été aussi proches !
Et les émotions submergent, se délient, ouvrent de nouveaux champs de possibles.
On sent qu’une part d’énergie s’est échappée de nous-mêmes, de notre corps, justement de cette part malade.
Et quoi qu’on nous dise ou quoi qu’on se dise, elle est bien là.
Et quoi que l’on entende, elle est bien là.
Et quoi que l’on nous fasse ou quoi que l’on fasse, elle est bien là.

Le monde matérialiste nous offre ses choix : médicaments, encadrement médical, suivi planifié, corps décortiqué, corps sans âme. Et progressivement des questions émergent. Si la Survie est bien au rendez-vous, qu’est-ce que Vivre ?
Si on manque d’énergie de Vie dans notre corps :
Comment en trouver à l’extérieur ?
Comment la Vie peut nous nourrir ?
Comment échanger avec la Vie ?

L’Univers poursuit sa route et tenter de le mettre sous contrôle n’a aucun sens. A chacun de nous de nous impliquer dans les lois de l’Univers, de la Vie. Etre sur Terre n’a pas d’autre sens que s’impliquer dans les lois de la Vie, même si on pense bien faire en faisant le recyclage de nos déchets.
Nous devons apprendre à mieux observer par tous nos sens, tout notre épiderme, tout notre être les chemins qui nous sont proposés. Apprenons à faire des choix, même s’ils ne sont qu’apparence : en tout cas, sachons le. Est-ce que nous ne devons pas aller là où on doit aller, qu’on le veuille ou non ? Aucune résistance n’est possible, l’Univers a sa logique qui nous échappe encore totalement, au-delà de tous les mots (maux) possibles.

Le Présent est là et il est à vivre. Et c’est l’Amour qui fait Vivre, qui insuffle la Vie.
Faire une activité qui plait, comme on peut l’entendre, n’est pas suffisant s’il n’y a pas de Vie qui circule. La Vie circule dans la Nature, et surtout entre les êtres vivants. Si je sens que la Nature me fait du bien, je sens qu’à certains moments, elle ne me suffit pas : l’animal est complémentaire. Mais lequel ? Pas celui que l’on peut vraiment contrôler parce que l’on est plus gros, plus fort, plus malin que lui, pas non plus celui qui est sauvage parce qu’il n’a pas de raison de s’intéresser à notre vie d’humain, mais celui qui est entre un état de domestication et de liberté parce que sa force nous rend humble : je parle du cheval. Un cheval respecté, bien dans son corps est l’animal de prédilection pour faire percevoir ce qu’est la Vie et pour vous inonder d’Amour sans restriction, en attendant que vous puissiez vous le partager avec d’autres. Le cheval est juste et ne supportera pas vos mensonges. Le cheval est instinctif et n’acceptera pas vos réflexions délirantes.
Le cheval peut devenir une école de la Vie, de l’Amour si vous êtes prêts à accepter ce qu’il peut vous donner, si vous êtes prêts à lâcher prise pour recevoir, si vous êtes prêts à vous détacher de vos peurs pour échanger. Rien n’est facile, juste le premier pas, puis les suivants sont à faire.

Vivre, nous transporte dans une dimension au delà du matérialisme. Et pour ceux qui en doutent encore ou le réfutent, l’apprendrons à leur rythme.
Puis projetons nos désirs de changement, nos désirs d’amour, nos envies de confiance.
Rêvons nos intentions positives pour que le présent nous ouvre de nouvelles portes.
Et agissons pour que l’amour se déploie.
Agissons juste, le plus souvent possible aux instants présents.
Agissons juste, le plus souvent possible, dans nos rêves et nos intentions futures.
Agissons juste, juste pour laisser ainsi s’écouler le flux d’amour du présent, dans le passé et au futur.

En route…de tout coeur.